La transformation digitale, c’est quoi ?

Transformation digitale par ci, transformation numérique par là… la transformation des organisations grâce (à cause) des outils numériques est partout. Il ne se passe pas un jour dans le monde, une heure dans la presse en ligne, une minute sur twitter, sans qu’on nous annonce un nouvel outil, une nouvelle méthodologie, un nouveau succès de transformation digitale. Les PDGs sont interrogés par leur conseil d’administration sur la stratégie digitale de l’entreprise. Pensez donc ! McKinsey, la Harvard Business Review et même l’Usine Nouvelle en parle comme étant super, super stratégique. Alors bien évidemment, il faut que toute bonne organisation qui se respecte ait sa stratégie de transformation digitale.

Bon, tout ça c’est bien. Mais, c’est comme le cloud, les millenials et l’outsourcing. Il y a beaucoup de marketing, un hype surdimensionné et surtout, surtout, beaucoup, beaucoup, beaucoup de BS (Bullshit en anglais, à prononcer bihesse – avec un h muet, ça fait classe dans les diners –  autrement dit, beaucoup de bruit pour rien, surtout pour payer une forture des cabinets de consultants).

Il y a cependant des vrais réalités, des vrais besoins et de vrais écueils aux transformations digitales. Car oui, il n’y a pas une mais des transformations digitales. C’est la première série de post que nous vous proposons dans le cadre des activités de marketing digital d’Aetheis: démystifier la transformation digitale et surtout, surtout, surtout, savoir comment s’y prendre pour faire vite, efficace et économique ! Prêt ? Alors c’est parti.

Pour commencer et maintenant que nous avons violemment dégonflé le ballon de baudruche, commençons par le commencement et voyons ce qu’il en est réellement et objectivement de la transformation digitale.

La transformation digitale, d’où vient cette riche idée ?

Sans vouloir être présomptueux et à moins que vous ayez vécu dans une cave ou sur une ile déserte ces 20 dernières années, vous ne pourrez pas me contredire si je vous assène que les technologies de l’information (l’informatique) sont partout. A commencer dans votre poche, au travers de ce petit appareil mobile que l’on appelle smartphone. Cela vous rappelle que c’est d’abord un téléphone et qu’ensuite, il est smart (intelligent).

Alors, informatique, technologies de l’information, ordinateurs, tablettes, smartphones, objets connectés et j’en passe et des meilleurs, cela fait plus de 40 ans qu’ils ont envahis notre quotidien (pour ceux qui ont la mémoire courte comme moi, le premier Apple date de 1976 et le premier IBM PC date de 1981). Depuis ce moment, il s’est passé un événement primordial : l’adoption d’internet (et du protocole TCP/IP). Date officiel? 1983. Réellement? Les années 90. Globalement? Le début des années 2000 et surtout, surtout le 9 janvier 2007. Que s’est-il passé le 9 janvier 2007 ? Le lancement du premier iPhone ! (qui ne sera disponible commercialement que le 29 juin de la même année).

Si vous ne vous en rappelez pas, je vous invite à revoir la vidéo de son lancement (à partir d’1:54). Ce jour de janvier, Steve Jobs annonce trois nouveaux appareils :

  1. Un iPod avec un grand écran tactile
  2. Un téléphone révolutionnaire
  3. Un appareil internet avant-gardiste

Cela s’avèrera être en fait trois fonctions d’un appareil unique qu’il baptise iPhone !

En cette année 2007, Steve Jobs et Apple ne font pas que réinventer le téléphone. Ils viennent de rendre l’internet mobile et d’inventer une nouvelle catégorie de produit : l’application mobile. Le monde est alors rentré dans une nouvelle ère. Celui de la transformation digitale.

En parallèle de cet événement, a démarré quelques années avant, en 2003, un service quasi unique : Amazon Web Services. Si le vendeur de tout en ligne, Amazon, commence à se faire connaitre, AWS est inconnu en Europe. Parmi ses premiers clients, on va trouver cette nouvelle race d’entreprise : la startup ! Car si on a déjà de nombreuses entreprises digitales qui se créent, elles nécessitent des infrastructures qui engloutissent du capital. En mutualisant les ressources informatiques, les business angels et autres venture capitalists peuvent investir moins dans les infrastructures et plus dans les idées et les hommes. Une aubaine qui va assurer le développement d’AWS.

Alors donc, nous voilà en 2007 avec les ingrédients du nouveau monde qui nait : l’iPhone, le cloud et les startups. Ajoutez à tout cela la crise des subprimes et la faillite de quelques banques « too big to fail », les années qui allaient suivre allaient donc être celles de la « disruption ». Uber qui remet en question le modèle de la possession de la voiture. AirBnB qui vaut plus que Starwood sans posséder un seul hôtel. Amazon remet en question la suprématie de Walmart aux USA. En gros et pour faire simple, les géants indétrônables devenaient des cibles de la disruption, du chagement de « business model ». Il fallait réagir et vite ! Si les technologies numériques étaient à l’origine de ces transformations, et bien que l’on utilise le numérique pour transformer les business traditionnelles. La transformation digitale était née !

La semaine prochaine : Dis papy, c’est quoi la transformation digitale ?

Crédit photo rawpixel sur Unsplash

3 réponses sur “La transformation digitale, c’est quoi ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.